L’Afrique du Sud, terre de rugby

Depuis l’introduction du rugby en Afrique du Sud par les Britanniques, ce sport fait partie du patrimoine historique et culturel du pays. En effet l’histoire du rugby est directement liée à l’histoire raciale et politique de l’Afrique du Sud… Les Passionnés ont décidé de vous apporter un éclairage sur le phénomène rugby présent en Afrique du Sud.

Jusqu’aux années 1990, le Rugby en Afrique du sud était un sport de « blanc », les populations noires et métisses s’orientaient quasi-exclusivement vers le football.

Par exemple en 1970, les Springboks reçoivent les All Blacks pour une série de quatre matchs. Cependant, deux conditions sont requises en raison de l’apartheid : il faut que les joueurs de Nouvelle-Zélande ne soient ni trop nombreux, ni trop noirs.
Des opposants à l’apartheid ont alors envahi la piste de décollage d’Auckland dans l’optique d’empêcher l’avion des All Blacks de rejoindre l’Afrique du Sud. L’un des piliers Néo-zélandais, Ken Gray, refusa de participer à cette série de matchs pour des raisons morales. L’Afrique du Sud est alors victime d’une sorte de « boycott » de la part des autres nations du sport.

Le 30 mai 1981 : jour historique pour le rugby sud-africain

Errol Tobias, un demi d’ouverture en provenance de Caledon est appelé à porter le maillot des Springboks… sa particularité ? Errol Tobias est le premier joueur « non-blanc » à intégrer l’équipe nationale d’Afrique du Sud !

Mais c’est en 1995 que l’impact du rugby sur la société sud-africaine atteint son apogée

L’année 1995 est marquée par la victoire des Springboks à la Coupe du monde dans leur propre pays. L’équipe d’Afrique du Sud devient alors un véritable symbole de lutte contre l’apartheid lorsque le président Mandela, portant le maillot de l’équipe nationale, remet la coupe à François Pienaar. Cette image a inspirée des cinéastes comme Clint Eastwood et son film Invictus sorti en 2009.

Bien que le temps de l’apartheid soit désormais révolu, le groupe des trente joueurs victorieux lors de la Coupe du monde 2007 est le témoin d’un déséquilibre persistant. En effet, l’effectif des Springboks comportait seulement deux métis sur quinze joueurs titulaires, ainsi que six joueurs noirs, métis ou indiens sur les trente… Alors qu’en Afrique du Sud, la moitié des joueurs affiliés sont noirs ou métis…

Le poids du rugby en Afrique du Sud

En tant que sport le plus pratiqué en Afrique du Sud, le rugby compte 464 477 joueurs affiliés dont 446 821 joueurs masculins et 17 656 joueuses. A noter qu’en 2007, la moitié des 464 477 joueurs affiliés était noir ou métis !

L’équipe nationale, les « Springboks »

Les Sud-Africains sont considérés comme l’une des meilleures équipes nationales au monde grâce à leurs palmarès. Ils détiennent dans leur armoire à trophée : deux Coupes du monde (1995 et 2007), trois tournois des Tri-nations (1998, 2004 et 2009) et deux Coupes d’Afrique des Nations (2000 et 2001). La plus large victoire des Springboks date de 2005, ils avaient alors battu l’Uruguay 134 à 3

L’équipe au maillot vert et or, n’a pas de stade « attitré », en effet les Springboks jouent dans la plupart des grands stades d’Afrique du Sud comme l’Ellis Park (60 0000 places), le Lotus Versfield, le Newlands Stadium, l’ABSA Stadium et l’EPRFU Stadium où ils ont disputé leur premier match.

Le maillot fait partie intégrante du symbole et des valeurs qu’incarne l’équipe d’Afrique du Sud. L’alliance du springbok (gazelle d’Afrique méridionale) et de la fleur de protea marque l’unité de la nation.

Les grands champions

Parmi tous les grands champions qu’a vu naître le rugby sud-africain, Les Passionnés ont choisi de vous en présenter 3.

François Piennar

C’est lui, le capitaine, qui a reçu des mains de Nelson Mandela le trophée de la Coupe du monde en 1995. Il fait donc partie du symbole de la fin de l’apartheid et sa tête restera gravée dans les archives de l’histoire du pays.

« Cela a été une grande chance et un grand honneur de recevoir la coupe Webb Ellis des mains de Madiba (Mandela) à la fin de la finale de la Coupe du monde de rugby 1995 à Ellis Park à Johannesburg, créant une image emblématique de réussite nationale » déclarait l’ancien capitaine après la mort de Nelson Mandela.

Percy Montgomery

Percy Montgomery détient le record du plus grand nombre de point inscrit en équipe nationale : 893. Il est sacré champion du monde avec les Springboks en 2007, compétition dans laquelle il est élu meilleur marqueur ainsi que le meilleur joueur ! Montgomery a d’ailleurs sa place dans les joueurs les plus capés de l’histoire de l’équipe nationale sud-africaine avec 103 sélections.

Bryan Habana

Bryan Habana, actuellement joueur au RC Toulon, a marqué les esprits lors de la Coupe du monde 2007 en France. Lors de cette compétition avec, 8 réalisations, il égalise le record de meilleur marqueur d’essais alors détenu par le All-Black Jonah Lomu. En 2007 Bryan Habana devient le meilleur joueur du monde grâce à sa puissance et à sa pointe de vitesse incomparable. Le Springbok fait partie des joueurs les plus rapides de l’histoire du rugby, et enregistre régulièrement un temps de moins de 11 seconde sur 100m.  A noter que Bryan Habana est à l’heure actuelle le meilleur marqueur d’essais de l’histoire des Springboks avec 64 réalisations.